2003 : Premières missions à l’étranger


Les premières missions de coopération internationale d'Avocats sans frontières Québec débutent et les premiers coopérants volontaires prennent la route.


En Afghanistan, dans un contexte de violence et de grande insécurité en raison de la guerre contre le terrorisme menée par les États-Unis, le projet Pour que l’espoir demeure est mis en place afin de favoriser le rétablissement de la profession d’avocat.e.

 

 

 

 

 

 


En Colombie, le projet Solidarité et défense des avocats de la défense débute afin de soutenir les avocat.es victimes de menaces et d’offrir des formations aux avocat.es de la défense sur le nouveau système pénal en vigueur dans le pays.

 

 

 

 

 

 


Au Nigeria, le projet Droits de la personne et charia est mis en branle afin d'appuyer la défense dans des cas de châtiments corporels ou de peine de mort devant les tribunaux de la charia dans le Nord du pays. ASFC contribue activement au renversement de la décision à l'encontre de la jeune Nigériane Amina Lawal, condamnée à être lapidée à mort pour avoir eu un enfant hors des liens du mariage.

L’implication d’ASF dans ce cas constitue la première grande réussite de l’organisation et contribue directement à faire connaître et à développer la notoriété de l’organisation auprès du public québécois et canadien.

 

 

 

 


Au Sierra Leone, le projet Lutte contre l’impunité prend forme, un projet de coopération relatif à la protection des droits des mineurs.