2007 : Augmentation de la capacité institutionnelle


ASFC opère une nouvelle croissance en tissant de nouveaux liens avec la relève juridique en fondant, avec la Faculté de droit de l’Université Laval, le premier groupe universitaire ASFC. Cette présence dans les lieux du savoir permet à des étudiants en droit d’être davantage sensibilisés à la question des droits humains, tout en leur permettant de contribuer aux travaux de l'organisation. 

Les groupes universitaires permettent l’organisation de conférences thématiques, la réalisation de recherches guidées ainsi que l’organisation d’événements de financement pour soutenir la mission d’ASFC.

ASFC renforce également des réseaux dans les milieux des organisations non-gouvernementales (ONG), de la coopération internationale et du développement, dans la communauté juridique avec le Barreau du Québec de même qu’après des gouvernements fédéral et québécois. 

ASFC conclut son premier partenariat « Sans frontières » avec le cabinet d’avocats McCarthy Tétreault, un partenariat toujours actif à ce jour.

 


En Colombie, ASFC favorise l’ouverture d’enquêtes portant sur des agressions commises à l’endroit d’avocat.es et rencontre des intervenant.es clés du secteur de la justice. Conjointement avec l’Association des juristes américains (AAJ), ASFC publie son premier rapport international, qui porte sur la situation préoccupante des avocat.es qui exercent leur métier dans le pays. Ce rapport est remis en mains propres au Rapporteur spécial des Nations Unies.


Au Nigéria, ASFC développe, en compagnie d’ASF France, un partenariat afin d’offrir des formations aux avocats regroupés au sein du Legal Aid Council of Nigeria (LACon). ASFC cherche particulièrement à informer la population de ses droits en cas d’arrestation.

Les groupes particulièrement ciblés sont les jeunes femmes et jeunes hommes de milieux extrêmement pauvres et défavorisés, la plupart illettrés, non éduqués et ne bénéfiant d'aucun accès à toute forme d’aide provenant de leur milieu.