2015 : Pour le respect des droits des femmes et des mineurs


Au Mali, c’est le démarrage du programme Justice, prévention et réconciliation pour les femmes, les mineurs et les autres personnes affectées par le conflit (JUPREC). Ce programme, échelonné sur cinq ans, est axé sur les femmes ayant subi des violences sexuelles lors du conflit armé de 2012.

Le projet, soutenu financièrement par Affaires mondiales Canada (AMC), est mené en consortium avec le Centre d’études et de coopération internationale (CECI) et l’École nationale d’administration publique (ENAP).

 

 

 



Début du projet Protection des droits des enfants, des femmes et des collectivités en situation de vulnérabilité (PRODEF) en consortium avec le Bureau international des droits des enfants (IBCR).

D’une durée de cinq ans et réparti dans neuf pays, cette nouvelle initiative a pour objectif d’améliorer concrètement l’accès à la justice des mineur.es et des personnes en situation de vulnérabilité.

 

 

 

 

 


ASFC co-organise et co-anime, avec le ministre des Affaires étrangères du Canada, une table ronde avec la société civile et Mme Zainab Hawa Bangura, Secrétaire générale adjointe et Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit.

 

 

 

 

 

 


Au pays, ASFC s’engage dans la défense de Raïf Badawi, un blogueur saoudien condamné à être flagellé pour avoir revendiqué sa liberté d’expression sur les médias sociaux. Le Barreau du Québec se joint à ASFC afin de construire l’argumentaire juridique en faveur de la libération de monsieur Badawi.

La contribution d'ASFC permet de jeter la lumière sur les irrégularités du procès de M. Badawi. Non seulement l'organisation réussit-elle à démontrer que l'Arabie saoudite n'a pas respecté les règles de droit international auxquelles elle est soumise, elle parvient également à démontrer qu'elle a violé son propre droit national.