Retour à la section « News and Articles »


ASFC au Mozambique : développements récents et activités à venir

 

Les 12 et 13 septembre derniers, en présence du directeur-général Me Pascal Paradis, s’est tenu à Maputo au Mozambique un séminaire portant sur la justice transitionnelle qui a réuni une soixantaine de participants provenant de divers horizons (organisations de la société civile, partis politiques, représentations diplomatiques, milieu académique, organes gouvernementaux, congrégations religieuses). À cette occasion, on s’est, pour la première fois dans ce pays, interrogé sur la pertinence de la justice transitionnelle pour un pays comme le Mozambique, qui est formellement en paix depuis 1992 mais où les enjeux liés à la soif de justice des victimes n’ont jamais été abordés dans l’arène publique. Ce séminaire, auquel ont pris part des experts ayant participé aux travaux des Commissions de la Vérité qui ont été mises sur pied au Brésil, au Mali et en Afrique du Sud, a permis aux participants de prendre la mesure du chemin parcouru dans ces pays grâce à ces processus citoyens et des conditions devant prévaloir pour qu’ils donnent satisfaction aux victimes. Au terme du séminaire, ASFC a colligé les principales observations ayant été formulées pendant les débats, lesquelles sont disponibles (en portugais) ici.

Les 5 et 6 décembre prochains aura lieu, encore une fois à l’initiative d’ASFC, un atelier pratique portant cette fois sur l’accompagnement juridique et judiciaire des femmes victimes de violence. Fort de son expérience en la matière développée dans certains contextes d’intervention comme Haïti et le Mali, et grâce au concours de juristes chevronnées œuvrant dans ce domaine au Brésil et au Québec, ASFC entend partager avec ses partenaires de l’Institut mozambicain d’assistance judiciaire (Instituto de Patrocinio e Assistencia Juridica – IPAJ) et de l’Institut d’accès à la justice du Barreau du Mozambique (« Instituto de Accesso a Justiça da Ordem de Advogados de Moçambique) ainsi que certain(e)s représentant(e)s ciblé(e)s de la société civile, certaines bonnes pratiques développées au fil des ans par les praticiens afin d’assurer que les femmes victimes de violence puissent participer au processsus judiciaire tout en préservant leur dignité.

Ces deux activités s’inscrivent dans le cadre du projet « Renforcement de l’accès à la justice au Mozambique » (RAJUMOZ) financé par le Haut-Commissariat du Canada au Mozambique.

 

Quelques photos du séminaire des 12 et 13 septembre :