Volver a la sección « Noticias y artículos »

Lutte contre l’impunité au Mali : la libération provisoire d’Amadou Sanogo suscite des inquiétudes

Catégories : Communiqués de presse

Bamako, le 24 février 2020 – À la suite de la remise en liberté provisoire par la justice malienne d’Amadou Haya Sanogo et de ses co-accusés, Avocats sans frontières Canada (ASFC) déplore que les autorités judiciaires du Mali n’aient pu terminer leur enquête et mener l’affaire à procès. En détention préventive depuis six ans, l’ex-chef de la junte militaire et ses co-accusés étaient accusés pour des crimes d’enlèvement, d’assassinat et complicité d’assassinat, en 2012, de 21 parachutistes de l’armée malienne.

Le 28 janvier dernier, après une procédure judiciaire marquée par de nombreux délais, la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Bamako a remis l’affaire prétextant des « contraintes majeures liées à la préservation de l’ordre public et de la cohésion au sein des Forces Armées mobilisées pour la défense de la patrie ».

Cette décision de remettre en liberté provisoire l’ex-chef de la junte militaire, qui n’est pas assortie de conditions ou de mesures de contrôle judiciaire des accusés, ni d’une nouvelle date de procès, suscite des questionnements sur la volonté réelle de l’État malien d’intensifier la lutte à l’impunité pour les responsables des violations des droits humains commis dans le cadre du coup d’État de 2012.


Cliquez pour lire le communiqué

 

Gracias a nuestros socios sin fronteras

Consulter la liste des partenaires