Volver a la sección « Noticias y artículos »

La confirmation des charges contre M. Al Hassan est une avancée et une lueur d’espoir pour les victimes du conflit au Mali


Avocats sans Frontières Canada (ASFC) se réjouit de la décision de la Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale (CPI) confirmant les charges de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité portées contre M. Al Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Ag Mahmoud, qui fut rendue le 30 septembre, mais publiée seulement le 12 novembre 2019.

M. Al Hassan est soupçonné d’avoir contribué à la réalisation d’actes tels que des mariages forcés, des viols et la réduction en esclavage sexuel, qui auraient été perpétrés entre 2012 et 2013, dans la ville de Tombouctou, où il aurait occupé la position de chef de la police islamique pendant l’occupation de la ville par le groupe terroriste islamiste Ansar Dine.

 

Cette décision a une grande portée symbolique car jusqu’à aujourd’hui, aucun auteur des crimes perpétrés en 2012 dans le contexte du conflit armé ayant éclaté cette année-là n’a été trouvé coupable d’un crime international commis à l’encontre de la population malienne.

 

« Cette décision représente une lueur d’espoir pour les victimes de Tombouctou et nous rappelle que ces crimes ne sauraient rester impunis, en particuliers les actes de violence sexuelle », a souligné l’organisation Women in Law and Development (WILDAF) – Mali, partenaire d’ASFC au Mali.

 

En savoir plus.


Contact


Aristide Nononsi, chef de mission d’ASFC au Mali

aristide.nononsi@asfcanada.ca

 


[1] Art. 17(1)d) Statut de Rome.

[2] Décision relative à l’exception d’irrecevabilité pour insuffisance de gravité de l’affaire soulevée par la défense, Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale, ICC-01/12-01/18-459, para 57.

[3] Décision, p 452-465.

Gracias a nuestros socios sin fronteras

Consulter la liste des partenaires