Colombie


Projet


Justice transitionnelle pour les femmes (JUSTRAM)

2017-2019


Présentation et objectifs


Afin d’aider les victimes du conflit armé colombien et leurs représentants légaux à revendiquer leur droit à la vérité, à la justice et à la réparation et ainsi contribuer à la construction d’une paix stable et durable, ASFC met en œuvre ce projet dont la mission principale est de renforcer la participation des groupes en situation de vulnérabilité, principalement des femmes et des filles, dans les mécanismes de justice transitionnelle prévus par l’accord de paix signé et adopté par le Congrès le 1er décembre 2016.

Par leur intervention en Antioquia, Cauca, Cesar, Cundinamarca, Nariño, Norte de Santander, Santander et Valle del Cauca, ASFC et ses partenaires espèrent contribuer au renforcement de la confiance de la société colombienne envers ces nouveaux mécanismes de justice transitionnelle, afin qu'ils soient justes et inclusifs.

En favorisant activement la participation au dialogue national des femmes et des membres des communautés autochtones et afro-colombiennes, ASFC souhaite, par l'entremise du projet JUSTRAM, favoriser l’émergence d’un modèle de justice pouvant inspirer d’autres États qui font face à des défis semblables.

GALERIE PHOTOS


Réalisations 


Le projet vise à faire en sorte que des dossiers emblématiques de litige stratégique soient documentés et portés devant les tribunaux nationaux. Le projet souhaite également enrichir la compréhension dans les régions des différents mécanismes de justice transitionnelle prévus dans les Accords de paix, notamment en raison de la difficulté pour les représentants de la justice et des différentes communautés d'établir des espaces de dialogue.

Au terme du projet, il est souhaité que des recommandations provenant de la société civile concernant la mise en place de ces mécanismes soient présentés aux autorités nationales et internationales afin qu'elles soient davantage sensibilisées aux problématiques reliées au genre.

Jusqu'à maintenant :

  • des victimes sont représentées par des avocat.es partenaires qui reçoivent un appui économique et technique ;
  • des organisations de la société civile (OSC) et plusieurs membres des communautés locales, particulièrement les communautés autochtones et afro-colombiennes, sont appuyés dans le développement de recommandations adaptées à leurs besoins spécifiques et qui visent à assurer un meilleur respect de leurs droits ;
  • des cas de graves violations des droits humains ont été documentés et accompagnés par ASFC, y compris des cas de violences sexuelles commis dans le cadre du conflit armé ;
  • des organisations de la société civile (OSC) ont reçu des formations et participeront à la création d’outils de vulgarisation en droits humains, qui permettront d’expliquer la portée et le fonctionnement des mécanismes de justice transitionnelle.

Partenaires locaux


Corporación de Derechos Humanos Guasimi

Corporación Humanas Colombia

Corporación Justicia y Dignidad

Colectiva justicia y Mujeres

Equipo Jurídico Pueblos (EJP)

Fondo de Solidaridad con los Jueces Colombianos (FASOL) 

Defensoria del Pueblo


Partenaire financier


Gouvernement du Canada - Programme pour la stabilisation et les opérations de paix (PSOPs)