Retour à la section « Nouvelles & articles »


Avocats sans frontières Canada présente un panel sur les droits humains en Colombie à l'occasion de la 17e Assemblée des États parties de la CPI

À l'occasion de la 17e Assemblée des États parties à la Cour pénale internationale (ASP17) à La Haye (Pays-Bas), Avocats sans frontières Canada participera à la conférence intitulée "Colombie, contexte et défis actuels: vers un autre rapport intermédiaire sur l'examen préliminaire? "

Les panélistes discuteront des défis posés par le nouveau contexte de justice transitionnelle dans lequel se trouve la Colombie après la cessation des hostilités avec les FARC-EP. Ils et elles vont également revenir sur l'examen préliminaire des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre commis dans le pays qui a été initié en 2004 par le procureur de la Cour pénale internationale (CPI).

L'événement sera présenté en espagnol avec traduction simultanée en anglais.

Panélistes:

Hugo Fernando Saidiza Peñuela, avocat des droits humains. Conseiller juridique pour Avocats sans frontières Canada à Bogotá, en Colombie

María Adelaida Palacio Puerta, avocate, féministe. Coordinatrice juridique chez Humanas Colombia, experte en droit international des droits humains, litige stratégique et féminisme

Valeria Silva, avocate et féministe, SISMA MUJER, Bogotá, Colombie

Juan Carlos Ospina, avocat. Coordonnateur du plaidoyer pour la Commission colombienne des juristes

Yessika Hoyos, avocate spécialisée dans les droits humains, Collectif José Alvear Restrepo (Colectivo de Abogados José Alvear Restrepo, CCAJAR)

Modératrice:

Karine Ruel Avocate principale, Avocats sans frontières Canada

Colombie, contexte et défis actuels: vers un autre rapport intermédiaire sur l'examen préliminaire ?

Le mardi 11 décembre, 8h à 10h

Salle Antarctique, World Forum, Churchillplein 10, 2517 JW, La Haye, Pays Bas

Cet événement parallèle présenté en marge de la 17e AÉP de la Cour pénale internationale est organisé par ASFC, la Commission colombienne des juristes (CCJ), le Collectif d'avocats José Alvear Restrepo (CCAJAR) et la Alianza Cinco Claves, qui inclut Humanas Colombia, SISMA Mujer et la Red Nacional de Mujeres. L’événement est réalisé grâce en partie à l'appui financier du gouvernement du Canada dans le cadre du Programme des opérations de paix et de stabilisation d’Affaires mondiales Canada.