Retour à la section « Nouvelles & articles »


Décès de Rios Montt : la lutte contre l’impunité au Guatemala, un dossier qui est loin d’être terminé


À la suite du décès le 1er avril 2018 de l’ex-dictateur José Efraín Ríos Montt, qui a été condamné devant un tribunal guatémaltèque en 2013 pour génocide et crimes de guerre, Avocats sans frontières Canada (ASFC) réitère son soutien aux victimes et aux avocat(e)s défenseur(e)s des droits humains dans la poursuite de leur combat pour que la lumière soit faite quant aux graves violations des droits humains commises sous son régime.

« Il faut particulièrement souligner le courage et la persévérance des victimes et de leurs avocats, dont nous continuons toujours d’appuyer la quête de justice. La condamnation de José Efraín Ríos Montt a marqué une étape historique en matière de lutte contre l’impunité, tant au niveau nationl qu’international, et ce, même si cette décision a été renversée pour des motifs procéduraux. Le dossier du génocide constitue à plusieurs égards un modèle à suivre et doit continuer d’inspirer cette lutte », souligne Me Pascal Paradis, directeur général d’ASFC.

Rappelons que le procès à l'encontre du haut gradé militaire José Mauricio Rodríguez Sánchez, Directeur du renseignement militaire à l'époque des faits, suit toujours son cours. 


À propos


ASFC est active au Guatemala depuis 2009 et met en œuvre des projets de coopération en matière de lutte contre l’impunité et d’accès à la justice pour les personnes en situation de vulnérabilité, notamment les femmes et les communautés autochtones. Ella a appuyé activement les avocats et les organisations de la société civile dans la préparation de plusieurs procès visant notamment à établir la responsabilité de hauts gradés militaires pour les crimes planifiés et massacres perpétrés au cours du conflit armé.