Retour à la section « Nouvelles & articles »


Une étape importante franchie en matière d’accompagnement psychologique pour les victimes du conflit armé au Mali


Avocats sans frontières Canada (ASFC) est fière de s’associer à la nouvelle collaboration entre la Commission vérité, justice et réconciliation (CVJR) au Mali et le Cabinet de psychologie PSY2A, établit à Bamako. Ce partenariat, signé le 19 avril dernier et rendu possible dans le cadre du projet Renforcement de la Commission vérité, justice et réconciliation (RCVJR), constitue la première collaboration entre la Commission et un cabinet malien pour la prise en charge psychologique des victimes en situation d’urgence.

 

Signature du partenariat entre la CVJR, les représentant(e)s des victimes, le Cabinet PSY2A et ASFC. Bamako, 19 avril 2018. 

 

Ce partenariat, qui répond à des besoins d’accompagnement spécifiques exprimés et recueillis lors d’une vaste enquête menée par ASFC et des partenaires maliens auprès des victimes du conflit, contribuera à renforcer la crédibilité de la CVJR auprès des victimes et permettra de favoriser une relation de confiance afin que ces dernières puissent accroître leur participation aux audiences publiques et aux enquêtes qui doivent se tenir prochainement dans toutes les régions du pays.


Soutenir la guérison, c’est aussi soutenir la réconciliation


À ce jour, la CVJR a identifié une centaine de femmes et de filles victimes de violences sexuelles et ayant des besoins urgents en  matière d’accompagnement psychologique.

En vertu de cette collaboration, plusieurs de ces victimes pourront maintenant bénéficier d’un accompagnement individuel et d’une prise en charge sous forme de thérapie de groupe. La sélection des victimes admissibles à ces services s’effectuera à partir d’un système de référencement conçu par le cabinet pour détecter et classifier les cas plus urgents, système qui permet également de suivre l’évolution de l’état de santé psychologique des victimes.

 

© Aly Gatta

 

Rappelons que la prise en charge des victimes ayant des besoins psychologiques urgents peut avoir un effet déterminant dans un processus de justice transitionnelle, car la capacité à surmonter des événements traumatiques est une condition nécessaire afin qu’elles puissent prendre part, notamment, aux audiences publiques de la CVJR qui doivent se tenir dans les prochaines semaines. 


Le renforcement des institutions, un levier pour mieux porter la voix des victimes du conflit armé


A travers cette démarche, ASFC est fière de contribuer à ce que les victimes de violations graves de droits humains puissent bénéficier d’un meilleur accompagnement et ainsi contribuer à ce que leur participation aux mécanismes de justice transitionnelle ne soit pas vécue comme une nouvelle expérience traumatique.

 

Victimes présentes lors du dévoilement à Bamako du Rapport de consultation portant sur les perceptions, besoins et attentes des victimes du conflit armé. Février 2018. © Aly Gatta

 

En contribuant à tisser des liens entre les avocats, les professionnels de la santé, les organismes de la société civile et les autorités maliennes, un nouveau pas est maintenant franchi afin de favoriser la recherche de la vérité, de renforcer les capacités de la CVJR, de promouvoir l’Etat de droit et de stimuler la mise en place d’un système de justice plus efficace et inclusif.  


À propos


Avocats sans frontières Canada est une organisation non-gouvernementale de coopération internationale dont la mission est de contribuer à la mise en œuvre des droits humains des personnes en situation de vulnérabilité. Par l’entremise des projets Justice, prévention et réconciliation (JUPREC) et Renforcement de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (RCVJR), soutenus par Affaires mondiales Canada, elle contribue à la restauration de la paix et de la stabilité au Mali.