Retour à la section « Nouvelles & articles »

ASFC lance un rapport sur l’accès à la justice et à la représentation juridique en Colombie

Dans un rapport maintenant disponible en français et en anglais, ASFC jette un regard critique sur l’administration de la justice en Colombie sous l’angle de la mise en œuvre effective du droit de ces victimes à la vérité, à la justice et à la réparation.

Depuis 2003, Avocats sans frontières Canada (ASFC) accompagne ses partenaires colombiens dans leur travail visant à renforcer l’accès à la justice pour les populations les plus vulnérables gravement affectées par les violations des droits humains commises dans le cadre du conflit armé qui continue de faire rage dans ce pays. Ce soutien a pris de multiples formes : mémoire amicus curiae, observation de procès, interventions orales et/ou écrites auprès des autorités compétentes, séances de formation, accompagnement des avocats défenseurs des droits humains. Il a fait d’ASFC un témoin privilégié de la façon dont le système de justice répond aux appels des victimes désireuses de voir les torts qu’elles ont subis reconnus et dûment réparés.

Dans son rapport, ASFC s’est intéressée aux obstacles qui gênent l’exercice du droit d’être représenté par un avocat de son choix, dans un contexte où les professionnels du droit se voient souvent accusés d’être motivés par des considérations politiques et de faire le jeu de l’une ou l’autre des parties au conflit.

En insistant notamment sur les défis posés par la récente introduction en Colombie d’une procédure pénale de type accusatoire, et sur les barrières auxquelles sont confrontées les victimes qui souhaitent intervenir dans le processus de justice transitionnelle mis en place par l’adoption et la mise en œuvre de la « Loi justice et paix », ASFC dresse certains constats et propose des pistes d’action de nature à rendre la justice plus accessible au plus grand nombre.
 

Merci à nos partenaires sans frontières

Consulter la liste des partenaires