Retour à la section « Nouvelles & articles »

ASFC : « Les victimes du régime Duvalier enfin entendues en justice »

C’est demain le 21 mars 2013 que se poursuivront les audiences devant la Cour d’appel de Port-au-Prince dans le procès de Jean-Claude Duvalier. À cette séance, la Cour devrait continuer à entendre des plaignants qui font appel de la décision du juge d’instruction de rejeter les accusations de crimes graves (dont crimes contre l’humanité) à l’encontre de l’ex-président à vie d’Haïti.

Avocats sans frontières Canada (ASFC) constate avec satisfaction que ces audiences permettent pour la première fois aux plaignants d’être entendus en cour. Après près de 30 ans d’attente, il était temps que les victimes présumées du régime Duvalier puissent relater publiquement les violations de leurs droits fondamentaux.

ASFC se réjouit aussi du fait que les audiences, qui se tiennent chaque jeudi depuis le 31 janvier dernier, se déroulent dans une atmosphère plus sereine, qui contraste avec le climat survolté qui régnait lorsque l’ancien président à vie Jean-Claude Duvalier a comparu.

Jean-Claude Duvalier, qui a été hospitalisé après sa comparution du 28 février dernier, n’a pas assisté aux dernières audiences des 7 et 14 mars. Trois des personnes qui ont porté plainte contre l’ex chef d’État ont témoigné des traitements cruels, inhumains ou dégradants dont ils disent avoir fait l’objet à l’époque où Jean-Claude Duvalier dirigeait Haïti.

Messieurs Alix Fils-Aimé et Robert (Bobby) Duval estiment tous les deux avoir été arrêtés sans motif, détenus sans procès dans des conditions inhumaines et avoir été torturés par leurs geôliers à la Caserne Dessalines et à Fort-Dimanche, deux lieux de détention à la triste réputation pour les prisonniers politiques. Madame Denise Magloire a, de son côté, relaté son arrestation sans motifs, sa détention subséquente à la Caserne Dessalines et au Pénitencier national, le pillage de son domicile et son exil forcé au Canada, où elle y est demeurée jusqu’à la chute du régime.

 

Pour plus d'information, veuillez vous reporter au communiqué de presse.

Merci à nos partenaires sans frontières

Consulter la liste des partenaires