Retour à la section « Nouvelles & articles »

Formation sur le rôle de l'avocat à Port-au-Prince

Les 25-26 et 27 janvier 2012 se tenait à Port-au-Prince une formation sur « Le rôle de l’avocat de la défense en matière pénale et les règles d’éthiques universelles entourant son travail criminel », organisée dans le cadre du projet « Justice de première ligne » d’Avocats sans frontières Canada (ASFC). Me Hugues Surprenant, avocat criminaliste canadien recruté pour donner cette formation était assisté par Me Jaccéus Joseph, avocat haïtien spécialisé en droit pénal.

En plus des 12 intervenants avocats et juristes d’ASFC, plus d’une quarantaine d’autres participants ont assisté à la formation. Nous soulignons notamment la présence d’avocats et juristes de nombreuses organisations de la société civile travaillant à la défense des droits humains (Plate-forme des organisations haïtiennes des droits humains (POHDH), Mouvement des femmes haïtiennes pour l’éducation et le développement (MOUFHED) et la Solidarité Fanm Ayisyen (SOFA)) et de différents BAL et communes de Port-au-Prince, mais également de certains juges d’instruction, juges de siège, juges de paix ainsi que du Bâtonnier de Port-au-Prince.

Le renforcement des capacités juridiques pour les intervenants du Sant Jistis et les antennes ainsi que pour nos partenaires représente un objectif fondamental pour ASFC et constitue un volet important du projet. À la demande des intervenants, selon les types de défis et problématiques qu’ils rencontrent dans leur travail, nous organisons des formations sur des thèmes ciblés où nous invitons également des membres de la société civile travaillant à la défense des droits humains et des acteurs du système de justice haïtien. Cette formation s’inscrivait dans cet objectif.

Le thème du rôle de l’avocat de la défense en droit pénal avait été ciblé comme étant particulièrement important. Les enjeux d’un procès pénal sont toujours graves, particulièrement en Haïti où les conditions de détention peuvent avoir de sérieux effets sur la santé psychologique et physique des détenus. Les devoirs de l’avocat de la défense à l’égard de la personne qu’il représente sont donc en tension permanente avec ses devoirs à l’égard de l’administration de la justice et de la société en général.


 

Merci à nos partenaires sans frontières

Consulter la liste des partenaires