Retour à la section « Nouvelles & articles »

Journée nationale des peuples autochtones

L’héritage, le patrimoine, la diversité et les réalisations des Premières Nations, des Inuit et des Métis sont à l’honneur aujourd’hui, alors que nous célébrons la Journée nationale des peuples autochtones. ASFC souligne par l’occasion les contributions importantes que les premiers peuples ont apportées au pays. 

Au-delà des célébrations, cette journée appelle à la réflexion.

Depuis ses vingt ans d’activités en Amérique latine, ASFC contribue à faire reconnaître les droits des personnes et des nations autochtones aux côtés de ses partenaires locaux. 

Au Guatemala: Les peuples autochtones font face à la discrimination raciale, à l’exclusion et à l’extrême pauvreté. 83 % des victimes du conflit armé appartenaient aux peuples autochtones. La volonté d’éradiquer les communautés mayas a donné lieu à des exécutions extrajudiciaires, des massacres et des disparitions forcées. Les femmes ont souffert de l’utilisation massive et systématique de la violence sexuelle comme stratégie de répression par l’État. Leur accès à la justice reste très limité. Aujourd’hui, ASFC est fière d’avoir contribué à voir naître une nouvelle génération de défenseures des droits humains au Guatemala. Des femmes autochtones, juristes, qui sont maintenant prêtes à s’attaquer à la discrimination et aux violations des droits humains par le droit.

Au Honduras: ASFC a apporté son appui au Conseil civique des organisations populaires et indigènes du Honduras (COPINH) pour défendre les droits des communautés du peuple Lenca, qui se sont vu imposer un projet hydroélectrique sur leur territoire. L’organisation dénonçait dès le départ les impacts du projet sur les droits des communautés Lenca au territoire, à l’eau et à l’intégrité humaine, en plus de la nature illégale du projet. Le 10 août 2021, la Chambre constitutionnelle de la Cour Suprême de Justice du Honduras a accordé un recours en inconstitutionnalité concernant l’exclusion du COPINH dans l’affaire de la « Fraude sur le Gualcarque ». La décision de la Cour marque un tournant pour les peuples autochtones du Honduras, pour qui la garantie de leur droit à se prononcer sur les actions qui affectent leur vie a été reconnue. La Cour a aussi reconnu au peuple Lenca le statut de victime et ordonne la restitution de leur droit à participer activement aux procédures pénales relatives à l'affaire. 

En Colombie: Dans le cadre du projet « Justice Transitionnelle et Femmes » (JUSTRAM), ASFC collabore avec la Juridiction Spéciale pour la Paix (Jurisdicción Especial para la Paz, JEP) afin de soutenir la réalisation d’un rapport présenté par les victimes du conflit armé interne en Colombie qui appartiennent au peuple autochtone Awá en documentant les cas de violences basées sur le genre (VBG) qu’ont subis certaines femmes de la communauté. La contribution d'ASFC a consisté à soutenir l’Unidad Indígena del Pueblo Awá (UNIPA) par des formations et des conseils légaux, afin de leur fournir les outils juridiques nécessaires à l'élaboration d’un rapport qui inclut les VBG.

Dans ces pays d’interventions en Amérique latine, ASFC a développé au cours des dernières années des initiatives de coopération visant spécialement à soutenir les avocat-e-s et les organisations de la société civile qui travaillent pour les communautés autochtones et les personnes d’ascendance africaines. ASFC a contribué à la formation de plusieurs personnes particulièrement affectées par les conflits armés pour qu’elles acquièrent une expérience pratique en matière de défense des droits humains, et afin de les aider à s’approprier les moyens juridiques nécessaires pour défendre plus efficacement leurs droits. Toutefois, en raison d’un accès difficile à l’éducation en région éloignée, en raison du racisme et des préjugés trop souvent véhiculés à leur endroit, l’accès à la justice des personnes et nations autochtones reste restreint.

Comme les premiers peuples d’Amérique latine, les peuples autochtones du Canada ont été victimes de violations des droits humains. Justice n’a pas toujours été rendue. ASFC profite de cette journée commémorative afin de manifester son soutien à l’établissement de la justice, de la vérité et de la réconciliation envers les peuples autochtones du Canada. 

 

Merci à nos partenaires sans frontières

Consulter la liste des partenaires