Retour à la section « Nouvelles & articles »

L’accès à la justice renforcé pour les femmes autochtones du Guatemala

Catégories : Actualités

Au Guatemala, après plusieurs années de coopération auprès de femmes autochtones, Avocats sans frontières Canada est fière de voir naître une nouvelle génération de défenseures des droits humains. Ces jeunes femmes sont maintenant prêtes à s’attaquer à la discrimination et aux violations des droits humains qui persistent dans leur pays.

Encore aujourd’hui, les peuples autochtones du Guatemala font face à la discrimination raciale, à l’exclusion, à l’extrême pauvreté ou ont un accès très limité à la justice. Lègue d’un long conflit armé, dont plusieurs aspects profonds n’ont toujours pas été résolus.

Le projet Renforcement de la protection des droits des femmes autochtones au Guatemala a permis à dix étudiantes guatémaltèques d’origine autochtone d’acquérir une expérience professionnelle dans la défense des droits humains. Cette expérience leur permet de prendre le relais des générations précédentes et de devenir, à leur tour, des meneuses dans la lutte contre les violations des droits humains commises à l’égard de leur communauté.

Voici un témoignage d’une jeune femme autochtone avec laquelle nous avons eu la chance de coopérer.


Vers des communautés fortes et autonomes


Les peuples autochtones guatémaltèques ont été lourdement affectés par le conflit national opposant, de 1960 à 1996, le gouvernement et des groupes armés combattant la corruption.

Pendant cette période,  83% des victimes étaient autochtones. La volonté d’éradiquer les communautés mayas du pays a donné lieu à des exécutions extrajudiciaires, à des massacres et à des disparitions forcées. Les femmes ont souffert de l’utilisation massive et systématique de la violence sexuelle comme stratégie de répression par l’État.

Nos démarches consistaient à renforcer les capacités des organisations locales spécialisées dans la défense des droits des femmes et des peuples autochtones. Elles sont maintenant aptes à fournir de l’aide juridique gratuite et une assistance judiciaire adaptée aux besoins des femmes autochtones, en particulier dans les zones rurales.

Soulignons également le soutien du Ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec lors du projet. Maintenant, l’Asociación de Abogados Mayas, Abogadas Chomija et le Bufete Jurídico Popular de Rabinal pourront faire une réelle différence dans leurs communautés.

Pour aller plus loin, voici un cas emblématique pour la justice des femmes autochtones: Le procès Sepur Zarco.

 

Merci à nos partenaires sans frontières

Consulter la liste des partenaires