Retour à la section « Nouvelles & articles »

Des réparations judiciaires pour mieux reconstruire le lien de confiance avec l’État malien

Catégories : Actualités

Au lendemain de la tenue de la cérémonie de remise de l’euro symbolique à l’État malien par le Fond au profit des victimes de la Cour pénale internationale, nous avons aujourd’hui à Bamako une table ronde entre la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) du Mali, la Cour pénale internationale (CPI) et le Fonds au profit des victimes. 

Les discussions ont porté sur la complémentarité des différentes formes de réparations pour les victimes d’une crise qui sévit depuis 2012. 

Le représentant du ministre de la réconciliation nationale, le président de la CVJR, le représentant de l’Ambassade du Canada, la représentante du Fonds et le directeur d’Avocats sans frontières Canada au Mali, Aristide Nononsi, ont pris la parole afin de souligner la nécessité d’une bonne coordination pour mieux servir les intérêts des victimes. 


Un plaidoyer senti pour que les besoins des victimes soient au cœur de la démarche


Monsieur Nononsi s’est notamment appuyé sur un rapport d’une consultation menée directement auprès des victimes du conflit armé et a rappelé la nécessité de porter une attention particulière aux besoins, aux perceptions et aux attentes qu’elles ont exprimées.

En rappelant que la confiance des victimes envers l’État ne peut se reconstruire qu’avec des mesures de réparation administrative, il a donné un écho à la voix de celles et ceux qui réclament toujours des poursuites judiciaires. Il a insisté sur le rôle central qu’elles doivent avoir dans le processus de consolidation de la paix, de la justice et de la réconciliation nationale.

Aristide Nononsi, Directeur Mali d'Avocats sans frontières Canada

Aristide Nononsi, Directeur Mali d'Avocats sans frontières Canada


Des voix puissantes en faveur de la justice et de la paix


Le représentant du Bureau de la Procureure de la CPI a pour sa part rappelé le rôle de complémentarité de la Cour dans les processus de justice transitionnelle et de consolidation de la paix. 

Les violations des droits humains qui surviennent au cours des conflits « sont des plaies, qui pour cicatriser, nécessitent une étroite collaboration avec l’ensemble des parties prenantes, notamment les autorités nationales, pour réparer efficacement et poursuivre les bourreaux. » 

La représentante du Fonds au profit des victimes a abordé l’enjeu de l’intégration de ses programmes de réparation et d’assistance à l’action de la CVJR. Le Fonds est chargé de mettre en œuvre les réparations individuelles et les réparations collectives au Mali.


Envie d’en savoir plus sur l’état des lieux et les avancées en matière d’accès à la justice pour les victimes du conflit armé au Mali? Consultez les documents suivants: 

 

Merci à nos partenaires sans frontières

Consulter la liste des partenaires