Retour à la section « Nouvelles & articles »

Nouvelles en vrac du Guatemala: Le cas de Dos Erres, séance ASF Guatemala Droit internationale humanitaire et le cas de Efraín Ríos Montt

Le cas de Dos Erres: les retrouvailles de deux survivants au massacre

Le 5 novembre dernier, nous avons eu la chance d?assister à un moment rempli d?émotions dans les bureaux de l’Asociación Familiares de Detenidos-Desaparecidos de Guatemala (FAMDEGUA). En effet, après presque 30 années sans nouvelles de son frère, Felicita Herenia Romero Ramirez a eu la chance d?apprendre qu?il était toujours en vie et ce malgré le massacre opéré dans leur village, Las Dos Erres. Tous les organismes impliqués dans le cas de Las Dos Erres ont été invités afin de célébrer leurs retrouvailles.

Felicita Herenia Romero Ramirez est l?une de ceux qui ont réussi à sortir de Las Dos Erres juste avant que le massacre ne soit perpétré et que la totalité de la population du village ne soit exterminée. Elle croyait alors avoir perdu sa famille entière, mais son frère, José Andrés Romero Ramirez, venait tout juste de quitter le village pour aller travailler au Mexique comme agriculteur. Pensant également avoir perdu tous les membres de sa famille, il y est resté jusqu?à tout récemment. C?est par l?entremise de FAMDEGUA que les deux survivants ont été mis en contact et ont pu se revoir après toutes ces années. Ces retrouvailles ont également permis la présentation du documentaire préparé par l?organisme sur les faits entourant le massacre de Las Dos Erres et les procédures judiciaires concernant l?exhumation des corps des victimes durant la fin des années 90.

Le premier séminaire d?Avocats sans frontières Canada au Guatemala : Le droit international humanitaire

Les 8 et 9 novembre dernier, les représentants de plus d?une dizaine d?organisations impliquées dans la protection des droits de la personne se sont réunis afin de suivre un séminaire sur le Droit international humanitaire (DIH). Ce fût l?occasion d?étudier les fondements du DIH et d?analyser comment ses principes peuvent être utilisés dans les procès pénaux au Guatemala ainsi que devant la Cour interaméricaine des droits de l?Homme.

Tant la qualité des présentations que le dynamisme des participants ont fait de ce séminaire un franc succès. Les diverses organisations en sont ressorties avec un éventail de connaissances qui seront certainement utiles pour les procès à venir. De plus, ce séminaire a permis aux diverses organisations de se connaître et de partager leur expérience respective concernant les procès dans lesquels elles ont été impliquées. À la fin de ce premier séminaire, les participants s?informaient déjà quand serait le prochain séminaire qui couvrira vraisemblablement le thème du génocide… C?est donc dire que ce premier séminaire fût une belle réussite.

Le cas de Efraín Ríos Montt : Action dilatoire en Cour constitutionnelle

Le 9 novembre dernier, la Cour constitutionnelle entendait les parties se prononcer sur l?inconstitutionnalité de l?article 244 du Code de procédure pénale guatémaltèque soulevée par la défense. Ces audiences revêtent une importance particulière puisque cet article du Code permet la présentation de documents militaires ayant un caractère secret au juge responsable de l?enquête. Rappelons que dans ce cas, Efraín Ríos Montt, ex-président du Guatemala (1982-1983) ainsi que de hauts-gradés militaires sont accusés de génocide.

Ce recours dilatoire fait partie d?une longue suite de recours intentés par la défense depuis l?ouverture de l?enquête en 2001 ce qui ralentit énormément le processus judiciaire. Toutefois, cette décision de la Cour constitutionnelle pourrait mettre fin aux recours dilatoires intentés par la défense et ainsi, permettre au juge de terminer l?enquête et d?ouvrir le procès. La décision est attendue au courant de la semaine prochaine.

Merci à nos partenaires sans frontières

Consulter la liste des partenaires