Retour à la section « Nouvelles & articles »

D’Haïti au Québec l'engagement de Me Patrice Florvilus rayonne

C’est avec émotion qu’Avocats sans frontières Canada félicite Me Patrice Florvilus, partenaire de longue date de sa mission de solidarité en Haïti, pour son assermentation au Barreau du Québec, le vendredi 13 novembre 2020.

Assermentation de Me Patrice Florvilus au Barreau du Québec, 2020

Assermentation de Me Patrice Florvilus au Barreau du Québec, le 13 novembre 2020

Il y a de cela dix ans maintenant, Me Florvilus prenait la direction du programme de justice de proximité mené en Haïti dans le cadre du projet Justice de première ligne. Son engagement indéfectible pour les droits des personnes opprimées et vulnérables, qu’il poursuit aujourd’hui à la tête du Cabinet d’avocat.es spécialisé.es en litige de droits humains (CALSDH), continue de susciter inspiration.

En savoir plus sur Me Florvilus


Les communautés juridiques haïtienne et québécoise liées par et pour les droits humains 


L’assermentation de Me Florvilus est un pas de plus pour le renforcement des synergies entre les communautés juridiques du Québec et d’Haïti et pour un engagement mutuel sincère. Son discours en est le témoignage. 

Permettez-moi d’observer 10 secondes de recueillement en la mémoire du Bâtonnier de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval, assassiné, chez lui, le 28 août 2020.

Mme La Bâtonnière, mon assermentation aujourd’hui comme Conseiller juridique étranger au Barreau de l’Outaouais inclusivement au Barreau du Québec marque un trait d’union systématique dans ma carrière d’avocat. Bref, je me situe entre les deux systèmes juridiques haïtiano-québécois, je me réfère au civillisme, liés historiquement pour avoir puisé leurs racines dans le droit civil français.

Dans ces deux systèmes juridiques, je me trouve plongé depuis quelques années grâce à la coopération internationale. À ce titre, je me réfère à l’engagement indéfectible d’Avocats sans frontières Canada aux côtés de la communauté juridique haïtienne en vue de promouvoir la défense des droits des personnes en situation de vulnérabilité en Haïti. Laquelle coopération m’a permis, non seulement de diriger le Centre de justice de proximité d’Avocats sans Frontière Canada après le séisme tragique du 12 janvier 2010 ayant détruit quasi totalement le système judiciaire haïtien, mais aussi de collaborer avec Me Mongeon et Pétillon.

Mme la Bâtonnière, Me MontPetit, devenir membre du Barreau de l’Outaouais inclusivement membre du Barreau du Québec, s’inscrit dans une suite logique de mon engagement en faveur du droit d’accès à la justice. Si la quête de justice transcende les frontières, la synergie entre les communautés juridiques devient une nécessité de l’heure au moment où le droit est en pleine mutation.

Hier, le Bâtonnier du Québec, Me Paul Mathieu Grondin, à l’occasion d’un webinaire que j’ai eu l’opportunité d’animer en compagnie de Me Pascal Paradis, Directeur Général d’Avocat sans frontières Canada, en mémoire du Bâtonnier Dorval, dans son message de circonstance, a fait mention de la résilience du peuple haïtien et que la communauté juridique Québécoise est derrière celle Haïti. Merci Monsieur le Bâtonnier Grondin. Aujourd’hui, un fils d’Haïti accède au Barreau de l’Outaouais pour signifier qu’Haïti reste debout et qu’au-delà des frontières ses fils et filles peuvent contribuer dans la lutte contre l’impunité et en faveur de l’accès à la justice.

Mme la Bâtonnière, Mmes et messieurs, en vos rangs, titres et grades, je me permets de vous affirmer solennellement que je me ferai un ambassadeur de la tradition juridique haïtienne au sein de la société québécoise notamment au Barreau du Québec. Mes confrères et consœurs québécois et québécoises peuvent compter sur moi pour les aider à mieux comprendre les sujets de droit haïtien. D’un autre côté, vous pouvez aussi compter sur moi pour être un digne ambassadeur des valeurs qui caractérisent la culture juridique québécoise.

M’engageant de respecter les règles qui régissent l’exercice de la profession d’avocat au Québec tout en restant fidèle aux traditions juridiques haïtiennes, je vous promets d’être celui sur qui vous pouvez compter en vue de la création d’une synergie entre le Barreau de l’Outaouais et la Communauté juridique haïtienne.

Mme la Bâtonnière, Mmes et messieurs, en présence des membres de ma famille, je prends l’engagement de rester accroché aux valeurs cartésiennes que requiert l’exercice de la profession d’avocat au Québec et en Haïti.

Vous me permettez de remercier mon Père ‘’Daniel Florvilus’’ et tous autres membres de la famille qui ne peuvent pas participer à cette cérémonie.

Permettez- moi de remercier le Comité d’équivalence du Barreau du Québec, toute l’équipe du Conseil de l’ordre du Barreau du Québec, le Bâtonnier de l’Ordre des avocats de Petit-Goave, Haïti, Me Anthony Milord pour son sens d’ouverture et toute la contribution qu’il m’a gratifiés en vue de rendre ce jour possible.

Enfin, merci Haïti, ma mère Patrie qui m’a allaité!

Merci au Québec qui m’a accueilli bras ouvert!

L’Union fait la force / Men anpil chay pa lou!

Québec, je m’en souviens toujours.

Merci !

Merci à vous, Me Florvilus, pour votre immense travail dans la lutte contre l'impunité en Haïti. 
 

Merci à nos partenaires sans frontières

Consulter la liste des partenaires