Retour à la section « Nouvelles & articles »

Raïf Badawi, presque libre

Avocats sans frontières Canada et le Barreau du Québec se réjouissent de la libération du blogueur et défenseur des droits humains monsieur Raïf Badawi, emprisonné injustement depuis 10 ans en Arabie Saoudite. Monsieur Badawi, qui a soulevé l’admiration à travers le monde pour avoir tenté d’ouvrir un dialogue sur les droits des femmes dans son pays, a été emprisonné en 2012, puis condamné au terme d’un procès qui a violé le droit saoudien et le droit international applicable en Arabie saoudite, comme le montre un mémoire préparé par Avocats sans frontières en collaboration avec le Barreau du Québec. 

La nouvelle de la libération de monsieur Badawi a été annoncée aujourd’hui par son épouse madame Ensaf Haïdar, qui a mené un courageux combat au cours des dix dernières années. Avocats sans frontières Canada et la Barreau du Québec accueillent cette nouvelle avec soulagement. 

Cependant, monsieur Badawi a malheureusement dû purger toute sa peine de prison et demeure sujet à des peines accessoires. Sa sentence comprenait en effet une interdiction de voyager d’une durée de 10 ans après sa libération ainsi qu’une amende de 1 million de riyals (environ 340 000 $ canadiens). L’application de ces punitions laisserait M. Badawi dans une situation d’injustice continue et de vulnérabilité à sa sortie de prison. Avocats sans frontières Canada demande qu’elles soient levées.

Dans le mémoire précédemment mentionné, publié en octobre 2015 et présenté aux plus hautes autorités saoudiennes, Avocats sans frontières Canada, appuyé du Barreau du Québec, démontrait que la condamnation de M. Badawi constituait une violation de ses droits à un procès équitable, à la liberté d’expression et d’opinion, ainsi qu’une violation à l’interdiction absolue de la torture et des traitements cruels, inhumains ou dégradants. 

La fin de la peine de prison de M. Badawi est une occasion renouvelée pour l’Arabie saoudite de poser un geste concret en faveur du respect des droits humains en permettant à M. Badawi de rejoindre sa famille, maintenant établie au Canada - Me Pascal Paradis, directeur général d’Avocats sans frontières Canada

Avocats sans frontières et le Barreau du Québec appellent également le gouvernement canadien à utiliser toutes les voies possibles pour favoriser la réunification de monsieur Badawi avec sa famille au Canada. En 2021, la Chambre des communes et le Sénat ont voté en faveur d'une motion qui demandait au ministre de l’Immigration d'utiliser son pouvoir discrétionnaire pour accorder la citoyenneté canadienne à Raïf Badawi. Cela ne s’est pas encore produit. Rappelons que le gouvernement du Québec a de son côté déjà octroyé à M. Badawi un certificat de sélection qui lui permettrait de s’établir au Québec, où sa famille est déjà installée. 

Avocats sans frontières Canada et le Barreau du Québec sont solidaires de madame Ensaf Haidar, femme de Raïf Badawi, de leurs enfants, de leurs proches, et de toutes les personnes qui luttent pour le respect des droits humains en Arabie saoudite, dont l’avocat de Raïf Badawi Waleed Abu Al-Khair, et sa soeur Samar Badawi, tous deux emprisonnés abusivement en raison de leur combat pour les droits humains.


Communiqué de presse officiel

 

Merci à nos partenaires sans frontières

Consulter la liste des partenaires