Triangle Nord


Projet


Renforcement des capacités de répression pénale des crimes transfrontaliers commis contre les femmes, les filles et les autres personnes en situation de vulnérabilité dans le Triangle Nord de l’Amérique centrale

2018-2021


Présentation et objectifs


La majorité des victimes de traite de personnes dans le monde sont de sexe féminin. Les femmes et les filles migrantes constituent un groupe vulnérable susceptible d’être visé par les organisations criminelles, notamment à des fins d’exploitation sexuelle. Pour répondre à ces enjeux, le projet portera une attention spéciale aux crimes transfrontaliers qui touchent particulièrement les femmes, les filles et les autres personnes en situation de vulnérabilité.

En tenant compte des difficultés spécifiques qui entravent la participation des femmes aux mécanismes de justice, ce projet permettra d’améliorer les services offerts aux femmes et aux filles victimes, notamment en facilitant l’accès de ces groupes vulnérables à une représentation juridique de qualité et en permettant l’avancée de cas emblématiques devant les tribunaux. Le projet permettra également de renforcer les cadres législatifs et les mécanismes administratifs destinés à la lutte contre ces crimes commis contre les femmes, les filles et autres personnes en situation de vulnérabilité. 

Objectifs principaux : 

  • Renforcer les capacités des acteurs et actrices de la justice en matière d’accompagnement et de poursuite des crimes transfrontaliers commis contre les femmes, les filles et autres personnes en situation de vulnérabilité et accroître les capacités des acteurs et actrices de la justice à appliquer les standards internationaux relatifs à ces crimes.
  • Renforcer les capacités des acteurs et actrices de la justice à recommander des améliorations au cadre normatif relatif aux crimes transfrontaliers commis contre les femmes, les filles et les autres personnes en situation de vulnérabilité, ainsi que soutenir la consolidation de la coordination entre les institutions de la justice spécialisées en matière de prévention et de répression pénale de ces crimes dans les trois pays.

Résultats attendus


  • Les capacités des professionnels et professionnelles du droit en matière d’accompagnement des victimes et de poursuite des crimes transfrontaliers sont renforcées, permettant des avancées judiciaires dans des dossiers emblématiques ;
  • la coordination régionale des institutions de justice spécialisées en matière de prévention et de répression des crimes transfrontaliers est améliorée, ce quio permet une réponse institutionnelle plus efficace ;
  • les organisations de la société civile sont davantage habilitées à recommander des améliorations au cadre normatif relatif aux crimes transfrontaliers ;
  • la compréhension des standards internationaux relatifs aux crimes transfrontaliers par les acteurs et actrices de la justice est améliorée.

Partenaires locaux


Guatemala

  • Ministère public (MP)
  • Secrétariat contre la violence sexuelle, l’exploitation et traite de personnes (SVET)
  • Bureau du procureur général (PGN)
  • La Fondation Sobrevivientes
  • Cabinet féministe de droits humains
  • Centre d’action légale en droits humains (CALDH)
  • Cabinet de droits humains (BDH)

Honduras

  • Ministère public (MP)
  • Commission interinstitutionnelle contre l’exploitation sexuelle, le commerce et la traite de personnes
  • Centre de recherche et de promotion des droits humains (CIPRODEH)
  • Fondation pour la justice et l’État de droit démocratique

Salvador 

  • Ministère public (MP)
  • Bureau du procureur général (PGR)
  • Cristosal

Partenaire financier


Programme d’aide au renforcement des capacités de lutte contre la criminalité (PARCLC) d’Affaires mondiales Canada